Assistante sociale depuis 16 ans, j’ai pour culture le champs sanitaire. J’ai à mon actif, une expérience de dix ans en psychiatrie et de 6 ans en hôpital de soins généraux. Depuis quelques années, je vois ma pratique évoluée et changée. Mes interventions sociales sont axées principalement sur  l’accompagnement de la personne âgée et de sa famille  pour un projet de vie pérenne et adapté.

 

Les sources INSEE présentent une hausse régulière et constante de la démographie gériatrique. Les progrès de la médecine offre une augmentation de l’espérance de vie. L’évolution de la conjoncture et des codes sociaux, la course effrénée aux temps pénalisent tant la personne âgée que sa famille majorant un sentiment d’impuissance et de perdition.

Dans ce contexte, il est urgent de penser aux familles qui assument la charge de leurs parents vieillissants et qui sont confrontés à une situation difficile et douloureuse. Il est urgent de leur offrir, au delà d’un espace de parole, un accompagnement spécifique afin de permettre une prévention de leur   épuisement  et surtout de les autoriser à  prendre soin d’eux même sans les culpabiliser.

De mon écoute clinique d’assistante sociale, je fais le constat de la réelle souffrance des familles épuisées, isolées et démunies dans le maintien au domicile de la personne âgée. De ma posture de formatrice et de consultante en communication et en pratiques sociales, j’émets des hypothèses sur un accompagnement psychosocial singulier et pragmatique.

De plus en plus sollicités et mobilisés, les aidant familiaux tendent à réaliser des gestes et soins auprès de leurs parents pour compenser soit la carence de structures d’accueil  ou d’hébergement, soit de personnel qualifié ou encore  d’assurer eux même cette prise en charge, faute d’informations et d’accompagnement.

C’est par notre implication , notre mobilisation et le sens commun de nos pratiques que nous pourront répondre aux attentes et besoins du résident et de sa famille. Parce que nous, professionnels et acteurs sociaux,  sommes des spécialistes de la relation humaine et de la relation d’aide que nous pourrons par notre posture et professionnalisme concourir et contribuer à la «progédience*» de la bientraitance.

 

Nathalie LEMAIRE

* Terme psychanalytique, Les phénomènes d'attention dominent et sont tendus vers l’instant futur, dans un mouvement centrifuge. Le processus secondaire règne en maître sur la pensée, le moi tente de réaliser des projets. Le narcissisme progrédient vise à l'estime de soi, concédée par le surmoi et obtenue par des réalisations effectives [Guy Lavallée, Régrédience, progrédience et hallucinatoire de transfert, Conférence d'introduction à la Psychanalyse de l'adulte du 20 Janvier 2005]

 



« Médicale et paramédicale Nathalie LEMAIRE »
Nathalie LEMAIRE
Presidente de la commission sociale


Avenir & Bientraitance
42 rue du Chemin Vert
75011 Paris
+33 (0) 1 70 36 76 77

Connectez-vous...
Type d'utilisateur
Nom d'utilisateur
Mot de passe


Inscrivez-vous...